Slide1_950x355 Slide2_950x355 Slide3_950x355 Slide4_950x355

blog.speleo-club-roussillon.fr

En'Gorner

2 dies 8 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 17 Mars, 2019zone géographique: participant: Gaston, Guillem

Avec Gaston nous sommes aller a En'Gorner pour que je repère le passage du chaos. Je guide donc la marche, quelques hésitations (et non il ne faut pas toujours prendre à droite) et Nous allons jusqu'à la Baillonette qui semble avoir était élargie lors de la topo faite par les catalans. Rien d'autre.

 

ps : désolé pas de photos

Guillem VIDAL

Trou souffleur « Étienne »

2 dies 17 hores ago
date de la sortie: Jeudi, 21 Mars, 2019zone géographique: participant: JP, Bernard, Pierre.

Un beau soleil rayonnant, c'est le printemps et les oiseaux chantent. Direction les Aspres pour savoir ce qu'il en ait de ce trou souffleur puisque JP et Bernard l'ont visité lors de leurs sorties du 19-02 et 01-03-2019. Pourquoi « Étienne » ? C'est un archéologue lors d'une promenade de prospection a trouvé un petit trou qui souffle, puis en a averti les concernés. Le trou se situe sur la commune de Taillet près du village de Oms dans les hauteurs des montagnes très boisées en chêne. Je vois à première vue une grande désobe qui a été effectuée pour agrandir ce trou, Une descente dans une petite galerie inclinée de 5 m et qui s'arrête dans une petite salle comportant une faille où on sent un léger souffle. Le but d'aujourd'hui est de faire une désobe le long de la paroi. En début d'après-midi on arrive a voir un petit trou qui lui aussi souffle de l'air chaud. JP lance quelques cailloux qui rebondissent démontrant une suite possible de plusieurs mètres. On s'arrête à 14 h pour une cause évidente d'inconfort. L'inconvénient est que le sol est terreux très sec, soulevant une poussière qui inonde la petite cavité à chaque pelleté. Heureusement Bernard a prévu des masques mais difficile de travailler avec. De plus on doit désober doucement par risque de parpinage de caillasses retenues par la terre. On reviendra pour déterminer si une continuation vers d'autres suites est validée ou un arrêt complet.

Pierre

Aven - Bernard

5 dies 5 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 17 Mars, 2019zone géographique: participant: JP, Bernard, Danièle, Domi, René, Pierre et l'équipe du Vallespir (Jean, Daniel, Alain).

Un soleil rayonnant sur les flans de la montagne. Aujourd'hui: L'équipe du Vallespir nous invite à la visite d'un aven connu de longue date « Bernard » qui se situe au-dessus des Gorges de la Fou, près d'Arles-sur-Tech.

Étant donné que nous ne pouvons accéder à l'aven par l'entrée des « Gorges de la Fou » située à Arles-sur-Tech; l'équipe nous indique un passage par le haut des sommets, surplombant les Gorges, en prenant la route qui mène au village de Corsavy.
Sur place, nous nous dirigeons sur les carrières d'extraction où se trouve un four à chaux comme repère.
L'aven se trouve sur l'autre versant en contrebas. Il faut désescalader parmi les broussailles et les arbustes, Un semblant de sentier indiqué par des repères peints en vert (pourquoi?). La 1ère fois que l'équipe du Vallespir a essayé de trouver un chemin,arrivée devant un précipice, ils ont failli se ratatiner au fond (trait en pointillé rouge sur la photo). C'est pourquoi ils ont marqué des points de repère en vert pour nous sécuriser. Une attention très appréciée !
Il faut remonter sur l'autre versant, tout aussi abrupt pour accéder 30 m plus haut à l'aven.

L'ouverture est relativement petite, Un à un nous descendons avec un délai d'attente, descente de 4 m avec un obstacle en forme de lame qui complique l'accès direct à un puits d'une dizaine de mètre. Et là majestueusement un laminoir (pente à 45°) sur une longueur de 60 m ~ sur de la roche lisse et humide non glissante nous tend la main pour une joyeuse descente. Ouf, c'est le pied !!!
L'équipe se réuni sur un palier permettant de se retrouver. Nous sommes impatients de découvrir la rivière en contrebas, sans possibilité d'une suite soit à -80 m. Un par un, la descente s'effectue par une dernière pente d'une dizaine de mètre. On voit un fil d'Ariane mis par les spéléo-plongeurs en leur temps. Surprenant de voir de grandes galeries et des salles par rapport à la taille de l'ouverture.

L'aven comporte 2 directions imposantes dont l'une est décrite ci-dessus, l'autre profonde d'une vingtaine de mètre avec des galeries en horizontales.
Sur le bord, un risque de parpinage de caillasses et certain s'y risque de découvrir ce qu'il y a au fond.
Quelques concrétions ornent les plafonds sans plus. Il est intéressant de visiter l'aven de part sa dimension et de son laminoir qui en fait l'attraction.

Pause repas au point de départ, soit au four à chaux (sur la partie ensoleillée). Mais avant il faut gravir à nouveau le sentier, péniblement ont avance avec précaution par risque de chute dans le ravin. Avant de partir, l'équipe nous fait découvrir une petite mine d'extraction non loin du four à chaux.

Nous sommes tous satisfaits de cette journée et un grand « Youpi ! » pour les 3 valeureux du Vallespir.

Pierre

Les Gorges de la Fou

5 dies 6 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 17 Mars, 2019zone géographique: participant: JP, Bernard, Danièle, Domi, René, Pierre et l'équipe du Vallespir (Jean, Daniel, Alain).

Un soleil rayonnant sur les flans de la montagne.

Aujourd'hui: l'équipe du Vallespir nous invite à la visite d'un aven connu de longue date « Bernard » qui se situe au-dessus des Gorges de la Fou près d'Arles-sur-Tech.

Étant sur le site même des gorges où coule de l'eau dont la source se situe au lieu-dit « La Souque » provenant de la partie Est du Canigou et qui se jette dans le « Tech ».

Mais avant d'aller explorer l'aven « Bernard », nous en profitons pour aller explorer la partie aménagée du canyon dont nous avons tant entendu parlé.

Il faut dire que la visite proposée au public des gorges de la Fou n'est plus faisable, pour cause de destruction des passerelles au milieu du parcours par l'éboulement de la montagne qui le surplombe.

Ceci c'est passé dans la nuit du dimanche 14 octobre 2018, un pan entier de la montagne s'est dévissé pour cause de pluie incessante et importante qui a causé des inondations.
Heureusement que cela s'est passé la nuit puisque le lendemain le site recevaient des visiteurs.

Nous commençons la visite en amont du circuit, donc au terminus qui se trouve près de l'aven que nous devons visiter.

C'est une découverte spectaculaire pour certain d'entre nous, L'installation des passerelles sont parfaitement aménagées et sécurisées en suivant les méandres du torrent « La Fou ».

Le coup d’œil en vaut le détour, pour tous ceux qui sont en mal de découvertes de sites naturels spectaculaires de la région.

Arrivé à mi-parcours, on voit les dommages importants causés par l'éboulement de la montagne.

Toute une partie de la passerelle n'existe plus, et, les blocs de gros rochers jonchent la rivière n’empêchant pas l'eau de couler par dessous.
C'est impressionnant et ça donne la frousse !!!

La remise en état s'avère très coûteuse pour l'inter-communauté de communes « Haut Vallespir »
(14 en tout).

D'ailleurs, impossible au vu du risque qu'un pan de la montagne s'éboule à nouveau par un glissement de blocs de rochers instables.

On y voit des failles et fissures qui demandent à s'éclater lors de fortes averses, de pluies.

Tant que subsiste ce danger, le site reste fermé au public et pour très longtemps.

Info: Sur internet, le site « Les Gorges de la Fou », il est précisé « Fermé en raison de travaux de sécurisation, le site rouvrira en 2020 » Qu'en est-il ?

Après ce parcours de découvert géologique typique, direction vers l'aven « Bernard » pour un monde souterrain tout aussi intéressant.

Pierre

Aven du Cataclysme (suite et fin)

6 dies 12 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 17 Mars, 2019zone géographique: participant: Jacquy, Denis, Daniel & François

Après élargissement du passage "rayant" et pose d'étais tout au long de l'éboulis, Denis parvient à descendreen désescalade le puits entrevu la semaine dernière (assuré par Jacquy et Daniel) : étroit et tortueux au début, puis de belles dimensions (2 x 3m) au bout d'une dizaine de mètres, il est malheureusement obstrué par un fond boueux (heu, le puits, pas Denis !).
Seuls deux petits départs sont entrevus mais trop étroits pour envisager une suite à la cavité : on s'arrêtera donc là.

Profondeur totale de l'aven : -21m.

francois

Sortie prospections au reboul

1 setmana 5 dies ago
date de la sortie: Mardi, 5 Mars, 2019zone géographique: participant: Guillem, théo

Journée prospections au gorge du reboul.
Avec guillem nous nous sommes retrouvé au cadrent solaire, nous sommes partis avec l'autre groupe qui allait au serda,
Quand nous sommes arrivés on a suivi les indications de l'autre groupe, quand nous sommes arrivés au pilone le problème que l'on a eu c'est que le chemin par où il voulait nous faire passé était une oreure, quand nous sommes arrivés en bas on avait commencé à prospecter, mes on a rien trouvé de nouveau du coup nous avions commencé à remonter le reboul mes rien encore, du coup nous avions décidé de descendre le reboul pour nous rendre à la grotte de la cible pour visiter tous les recoins quand nous avions terminé de visiter nous nous sommes rendus à la grotte préhistorique pour encore la visiter,
Quand nous avions terminé nous nous sommes rendu en suite au grand porche tous en haut du plateau pour manger et quand nous avions terminé de manger nous avions visité la cavité et qu'elle que minutes après nous nous sommes rendu au serda pour refondre l'autre groupe mes ils n'était pas encore remonté du coup moi je suis partie desobée et guillem pendant se temps était en train de faire une sieste, une ou deux heures après ils sont remontée, très fatigué. Quand tout le monde était près à partir nous sommes descendue pour rentrer un peux dégouté du changement soudain de lieu mes on a passé une super journée.

Theo

Nouvelle désobe au Baba Ours

1 setmana 5 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 10 Mars, 2019zone géographique: participant: Guillem, Théo, Pierre.

Journée avec un grand soleil mes beaucoup de vent, le matin on c'est donné rendez-vous au cadrent solaire pour en suite se rendre au amandiers pour continuer la désobe,avant de commencer on devait enlever les salamandre qui sont très nombreuses, après la chasse aux salamandre la désobe, nous avions quand même beaucoup avancé mes pas trop, vers midi on remonte pour manger, après avoir mangé on quitte l'autre groupe pour se rendre à la grotte du baba ours pour commencer la désobe, quand nous sommes arrivés sur les lieux on sort tous le matériel et on commence, au début avant de rentrer on agrandir l'entrée pour pouvoir mieux faire passer le saut, après pierre et moi nous sommes desandue, pierre au milieu pour faire deviateur et moi pour creuser en bas, toute les 5, 10 minutes on échangé avec pierre, au bout d'un moment on deside d'arrêter de creuser et de se rendre à l'even du sel qui se trouve plus bas, après nous sommes reparti épuisé et heureux de se dimanche.

Pierre

Aven Des Amandiers - Opoul

1 setmana 5 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 10 Mars, 2019zone géographique: participant: Louis, Gaston, Bernardo, Guillem, Théo, Pierre.

Ensoleillé mais venteux.

Louis propose les Amandiers pour ce jour, suite à leur dernière sortie pour vérifier où l'eau s'écoule lors des inondations de la plaine d'Opoul.

Beaucoup de volume d'eau tombe au fond et l'on suppose qu'il y a un siphonnage important et rapide.
Une désobe au fond s'avère nécessaire, c'est-à-dire à la verticale de l'entrée de l'aven.

Afin de déplacer les gros blocs de rochers qui bloquent le dessus, l'équipe s'attache à la tâche de percer, marteler et buriner.

Après une centaine de seaux remplis de caillasses, boues, glaises, l'avancée dans le creusement est de 70 cm ~, c'est peu !!!

Cependant, au fur et à mesure du creusement, le pourtour s'avère très instable à cause des caillasses empilées qui risque de parpiner.
On doit s'arrêter en constatant qu'un gros travail de désobe prendra trop de temps.

Louis propose de revenir après une inondation pour vérifier si ce nouveau creusement se comblera de lui même.

Après restauration, l'équipe réduite à Gaston et Louis qui a l'intention de continuer la désobe côté galerie, où se trouve les échelles rouillées, laissées sur place par les mineurs (Récit sur le QPST 2017).

Tandis que moi-même, Guillem et Théo nous nous dirigeons vers le trou « Baba Ours » situé à Vingrau, dans les hauteurs des falaises d'escalade.

(Théo fera le récit du Baba Ours – Voir le récit et topo précédent du 26-02-2019).

Pierre

Aven - Du Mas Sarda – Installation d'une grille - Opoul

1 setmana 5 dies ago
date de la sortie: Samedi, 9 Mars, 2019zone géographique: participant: Danielo, Louis, Bernardo, Pierre.

Un soleil rayonnant sans aucune brise de vent.

Aujourd'hui: l'objectif est l'installation d'une grille/porte sur l'ouverture de l'aven du Mas Sarda du village d'Opoul.

L'opération est prévue de longue date depuis que les spéléos de l'ESR l'ont récemment redécouvert (23-12-2018 et 03-03-2019).

Pourquoi ces travaux:
- L'aven se situe à 2 m d'un sentier et connu du voisinage qui se promène en famille.
- La dangerosité est certaine et l'on redoute une chute mortelle puisque l'aven surplombe un puits de 30 m sans aucun palier pour faire obstacle.
- Précédemment l'équipe a juste placé un montant de lit (que nous a offert Bernard) qui ne semble pas approprié à l'ouverture, qui se bascule facilement et est surtout amovible.

- Une grille/porte renforcée, sans serrure, avec du bétonnage évitera les chutes d'enfants trop curieux ou de chiens, qui risquent de glisser.

Cependant nous n'avons pas l'intention de fermer l'aven à clef, n'étant pas propriétaire du site.

Il est vrai que si l'on soulève la trappe grillagée, il reste un risque évident de chute pour des enfants qui s'y amuseraient dessus.
De même une simple une tige métallique tordue pour la crocheter permettait l'interdiction d'ouvrir.

Méthodologie:
- De gros outillages: Groupe électrogène, soudeuse à l'arc, perceuse, Forêt à béton de 12, disqueuse, cornières, fers à béton de 12 , cintreuse, rallonge électrique, brosse, masse, burin, 4 sacs de bétons de 30 kg, rail électrique, auge et truelle, 30 litres d'eau, tuiles, et caillasse sur place, etc …

- Positionnement de la grille/porte avec soudure des cornières sur les largeurs..
- Blocage par enfoncement des fers à béton en plusieurs endroits sur la grille.
- Soudage des rails électriques sur le pourtour de la grille.
- Positionnement des tuiles et caillasses.
- Versement du béton.
- Blocage de l'ouverture par une tige métallique tordue (qui interdirait l'ouverture).

On peut dire que l'ouverture qui était dangereuse est désormais sécurisée pour les promeneurs sauf en cas d'ouverture volontaire.

Beau et formidable travail qui nous ravit, et surtout beaucoup d'huile de coude de l'équipe qui s'est activée énergiquement.

Pierre

Aven du Cataclysme

1 setmana 6 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 10 Mars, 2019zone géographique: participant: Jacquy, Denis & Anne, François

Après avoir ouvert une bonne demi-douzaine d'entrées dans le lapiaz situé au-delà du Barrenc du Pla de Périllos - dont le dernier en date : l'AO118 -  et qui se sont avérés vaines, nous revenons à l'aven du Cataclysme revu dimanche dernier (où nous avions renoncé en fin 2012 en raison de l'imposant éboulis rencontré à -3m).

La première action consiste donc à sécuriser à l'aide d'un tendeur un gros bloc posé sur le puits, puis supprimer une fine langue de roche située dès l'entrée afin de permettre le passage aisé des seaux de gravats à venir.
Ensuite nombre des blocs se trouvant à -3m sont déplacés et stockés dans une poche considérée comme non viable puisque située sous l'effondrement de l'entrée.
Une fois nettoyé, on voit que l'éboulis est bel et bien constitué de très gros blocs entre lequels il y a du vide, mais qu'il serait possible de le contourner contre la paroi nord, et c'est donc la paroi même qui est alors travaillée afin de ne pas trop déstabiliser l'éboulis jusqu'à ce que Denis puisse enfin se faufiler, et parvienne sur un palier situé 2m en contrebas d'où il peut entrevoir le départ d'un puits sondé pour une dizaine de mètres qu'il conviendra de nettoyer ... et dont il sera ressorti manu-militari et passablement rayé.

A poursuivre !

 
francois

Mine de Fer du village d'Escaro

2 setmanes 1 dia ago
date de la sortie: Jeudi, 7 Mars, 2019zone géographique: participant: Pierre, Bernardo et son ami François (de Paris).

Journée ensoleillée sans vent.

Lors de la sortie à la grotte d'En Gorner (mardi 03-03-2019) il est décidé de revenir dans les parages de Villefranche-de-Conflent à la recherche des mines de fer des environs, connues de longue date.

Sans savoir où se trouvent réellement les entrées des mines de Fer sur place, nous faisons une estimation sur les cartes routières.

On prend la direction Feuilla, Sahorre puis direction du village d'Escaro à travers la route montagneuse.

Sur place, il y a un musée dédié à l'exploitation des mines, malheureusement ce dernier est fermé jusqu'en Mai. Donc aucun renseignement auprès d'eux n'est possible.
Ce musée fait aussi des circuits de découverte sur les lieux d'exploitation des mines en période d'ouverture.
On déduit qu'il y a des choses à voir dans le coin, à découvrir.

Cependant, une villageoise nous informe qu'il y a eu une exploitation intensive d'une mine de Spath Fluor à ciel ouvert sur la montagne, en face du village.

Cette villageoise a toujours vécu dans ce lieu (son père à été mineur) et nous dit qu'un village situé sur les hauteurs a été détruit et englouti suite à des effondrements de galeries souterraines en 1973 et qu'un lac s'y trouve.

On se contentera de cela, pour une promenade d'exploration des ruines au hasard, au pif dirais-je.
Que peut-ont espérer trouver sur place ? Un tas de pierre.

Alors hop ! Pour une randonnée à la pêche, en prenant une piste derrière le village en face de la montagne, en escalade.
On trouve le lac, c'est plutôt un étang qui sert d'abreuvoir pour les vaches.

Au aléas d'un sentier, un panneau indiquant un bâtiment du départ de câble des wagonnets transportant le minerai vers la vallée.

Oh Merveille ! on trouve ce fameux site dit « Site minier du Pla de Gante » à une altitude de 969 m perdu au milieu de la montagne.

Quelle beauté ! Nous sommes tout retournés et impressionnés de trouver cette pure merveille d'ingénierie industrielle, d'époque.
Non, on ne peut pas le considérer comme une ruine mais en bon état de fonctionner. Évidement une telle architecture est rare, incroyablement bien conservée.

Tout est là : le bâtiment, les rails, les grandes roues, les moteurs, le déversoir, les wagonnets avec des galets support, le portique, les poutres métalliques de pente sauf les câbles de remorquage aériens.

Bravo au musée d'Escaro de garder ce patrimoine et de le faire connaître au grand public. c'est à voir, cela vaut le coup d’œil sur ce qui a été le fleuron de la région.

On se pose la question: d'où peuvent provenir les camions transportant le minerai ? par quel sentier ?

Les wagonnets remplis de minerai descendent par câble aérien en contrebas vers le village de Joncet où se trouve la gare permettant au train jaune de le transporter vers diverses directions.

Direction Joncet, on veut en savoir plus et là on est déçu. Il ne reste que des ruines cachées par la végétation.
On voit dans la montagne surplombant la gare, un pylône métallique de support de câble mais trop loin pour s'approcher.

Nous n'avons pas trouvé les entrées des mines de Fer, ni les pistes de cheminement du minerai Spath Fluor de la montagne à ciel ouvert, ni les ruines du village détruit.

Une sortie très riche de découverte du patrimoine.

NB: Spath-Fluor = Minerai d’où l'on tire la Fluorine (Fluorite) qui sert comme fondant par les aciéries, aluminium, fibre de verre, du verre opale, etc .

Pierre

Désobstruction AO118

2 setmanes 3 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 3 Mars, 2019zone géographique: participant: Jacquy, Denis & François

Arrivés en premier sur place, et après avoir longuement conversé avec des spéléos catalans venus de Tarragona et Mataro, Jacquy et moi començons à nettoyer une petite entrée dans le lapiaz située après le Grand Barrenc, en direction du talweg qui démarre entre le Pla et le Cortal Lalanne.

Denis nous rejoint un peu plus tard, en appui technologique : il a quelque peu modifié sa chèvre (mais il manque encore le stapontin tant décrié ...), et en fin d'après-midi, nous arrêtons la désobstruction à environ -4m en raison de l'étroitesse de la continuation : A Oublier 118 !

Sur le chemin du retour, on montre à Denis l'aven du Cataclysme, situé à une vingtaine de mètres de l'AO118, et ce sera fort probablement l'un de nos prochains objectifs !

De retour aux véhicules, nous rencontrons l'équipe d'Arles : Alain, Daniel et Jean qui sont allés voir un aven sur Salses (avec malheureusement aussi peu de réussite que nous ...) et ont fini par échouer sur ce plateau rocailleux ...

francois

Aven Salses le Château

2 setmanes 3 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 3 Mars, 2019zone géographique: participant: Jean, Daniel, Alain.

Départ d'Arles à 13h00 pour repérer un aven signalé par une connaissance de Jean, propriétaire du terrain, situé 100m au dessus de "Font Estramar". Grâce aux coordonnées GPS fournies, l'aven est vite repéré: Une fois en haut du plateau, une piste à droite barrée par une chaine donne sur une parcelle défoncée au "bul". Un forage a été  creusé; l'eau est à environ 20m de profondeur.

L'aven situé en partie basse a été fermé par les chasseurs avec des palettes. l'entrée 2x1m donne sur un ressaut de 3m au lieu de 10m comme le propriétaire l'annonçait; encore un marseillais !

S'ensuit un autre ressaut de 1m qui malheureusement marquera le terminus par colmatage. Au vu des remblais qui ont été poussés lors du terrassement, et au ravinement visible, des m3 de terre et blocs se sont engouffrés dans l'aven... fin de l'aventure.

On profite de la proximité de la résurgence de Font Estramar pour y jeter un œil. Nous tombons sur le groupe de plongeurs: Dricot, Deit, ... qui viennent de faire une plongée à - 70m. On discute un moment avec eux, notamment sur les prochaines plongées à En Gorner, puis partons sur Périllos voir si le club est là. Jacky, François, et Denis sont bien là, enfin leurs véhicules ... En les attendant nous prospectons et en profitons pour agrandir un départ. Au bout d'un moment nous les voyons arriver de leur prospection où ils ont bien désobés. 

Aven de Font Estramar:

42.86236N - 2.95954E   alt: 122m

Alain

Grotte-En Gorner

2 setmanes 3 dies ago
date de la sortie: Mardi, 5 Mars, 2019zone géographique: participant: Pierre, Bernardo et ses amis François / Marie.

Journée ensoleillée

Cette journée initiée par Bernardo, est une redécouverte d'En Gorner pour lui, n'y étant pas allé depuis 30 ans et une découverte pour moi-même et ses amis(es) de la région parisienne.

Il faut dire qu'il n'ont jamais visité le monde souterrain hormis les grottes aménagées avec beaucoup d'éclairages spectaculaires .
Cependant ils ont eu l'occasion de visiter les Catacombes de Paris. Ce qui les motive de découvrir un autre aspect méconnu des profondeurs ténébreuses hors des sentiers battus.

La grotte se situe dans les hauteurs des montagnes à quelques kilomètres de la ville de
Villefranche-de-Conflent.

Nous avons eu l'aimable permission de Jérôme Durbet de pouvoir pénétrer à l'intérieur puisque l'accès de la grotte est cadenassée. Nous le remercions car la visite est intéressante et sans danger pour des personnes non initiées à une pratique spéléologique.

On aurait jamais cru qu'une si petite ouverture au départ, nous invite à se retrouver dans de longues et grandes galeries, parfois des salles majestueuses avec des concrétions.

La température est de 13° au départ dans une zone sèche et au fur et à mesure du parcours cela devient humide, ont sent la t° qui baisse.

Depuis de départ, nous sommes aidés par un fil d’Ariane (fil téléphonique utilisé par les plongeurs) tout au long du parcours ainsi que des réflecteurs bien positionnés et visible de loin.
Ce qui est un atout car les repères alphabétiques peints ne nous aident en rien.

L'objectif est de prendre la direction vers la rivière, ont doit marcher longtemps, très longtemps par des galeries, étroitures, éboulis de gros rochers tout en admirant les immenses couloirs de rivières sableuses (à sec) à la lueur de nos lampes frontales.

Tant bien que mal, nos amis(es) avancent avec beaucoup de précaution pour éviter les glissades et chutes intempestives.

Nous découvrons avec admiration ce lieu typique, hors circuit touristique, qui ressemble à la grotte des Grandes Canalettes non loin de là.
On en a eu plein les yeux et prenons le temps d'admirer.

Arrivés au puits de fer, nous constatations que la descente sans équipement sur soi est périlleuse
Ce puits de 8 à 10 m ~ est emprisonné dans un coffrage rectangulaire de 1 m ~ de tôle bien lisse rigidifié par des cornières.

Une échelle métallique rigide se trouve en contre-bas, n'étant accessible que par un cordage de 3 à 4 m ~.
Une descente en désescalade est risquée, de plus il n'y a aucune prise sur la paroi métallique comme des étriers.
Alors que dire de la montée à la force des bras, ce n'est pas pour nous. Nous renonçons à toute tentative qui pourrait nous mettre en péril.

Dommage de ne pas pouvoir poursuivre vers la rivière, étant donné que nous n'avions aucune connaissance de cet obstacle majeur.

Étions-nous loin de la rivière?
La topo ne nous indique pas où se trouve ce puits coffré.

Retour au point de départ avec une petite restauration à mi-chemin.

Tous, nous sommes contents de cette visite dont on nous a tant parlé. L'Appréhension du départ a disparue pour être remplacée par la joie et la récompense de l'effort physique de nos amis.

Pierre

Aven - Du Mas Sarda - Opoul

2 setmanes 5 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 3 Mars, 2019zone géographique: participant: JP, Danielo, Danièle, Luc et sa fille Mélissa, Guillem, Théo, Pierre.

Un soleil rayonnant sans aucune brise de vent.

Pour cette journée il est prévu d'aller dans le même secteur du village d'Opoul:
- Guillem et Théo vont prospecter le ravin du Roboul en contre-bas du Sarda.

- Tandis que nous autres allons visiter l'aven du Mas Sarda : Luc, sa fille et moi-même nous ne connaissons pas cet aven, tant décrié par les membres.

Tout d'abord l'aven se situe à 2 m d'un sentier et connu de longue date.
Lors des dernières sorties (23-12-2018), ce dernier à subi un gros chantier pour agrandir l'ouverture et une désobe importante située dans une faille qui empêche une progression jusqu'au fond.

Danielo et Luc s'occupent d'équiper avec 2 cordes de 40 et 70 m le trajet, comportant plusieurs fractios tout au long du parcours.

Nous pénétrons un par un, avec une attente d'être en sécurité, puisqu'il existe un risque de chute de pierres et de gravillons.

Après quelque mètres de descente jusqu'au menhir (un gros rocher couché coincé par les parois), on attaque par un puits vertical de 30 m avec un ressaut intermédiaire, là est le danger de recevoir quelques débris.

On accède sur une grande salle avec un puits en entonnoir avec un éboulis qui parpine, ce qui interdit la descente trop dangereux.
Heureusement à côté il y a un autre cheminement par l'intermédiaire d'une descente étroite et tortueuses sur quelques mètres.

2 puits de 9 m dont les parois sont agressives et parfois lisses suite à des suintements d'humidité.

L'étroitesse des puits ne nous facilite pas la progression mais sans grande difficulté. Toujours avec la précaution de savoir ou mettre les pieds.
C'est top, la descente se fait sans problématique malgré certaines étroitesses.

Vers le fond, le spectacle d'une grande gour remplie d'eau nous étonne avec ses stalactites ruisselantes de gouttelettes .
C'est le seul gour du Sarda.

Oui, c'est l'heure d'une restauration à la va-vite, puisque le confort sur les rochers boueux n'est pas du plus confortable.

Vite engloutie, on s'attache à progresser plus bas de 5 m en direction d'une petite galerie en horizontale dite de la « Rivière » à -80 m.
C'est plutôt un écoulement conséquent d'eau qui nous empêche de s'y engouffrer, si ce n'est de se mouiller entièrement.

Y a-il des courageux parmi nous ? C'est non.
On préfère revenir avec moins d'eau, d'ailleurs à un endroit la galerie se rétrécit, nous obligeant à des travaux futurs d'élargissement.
Pour l'instant on reste sur notre faim, ont est bloqué et frustré de ne pas savoir ce qui en est ?

De retour sur nos pas, sur le lieu de restauration, pour escalader une salle qui nous invite à découvrir la salle de « l'éléphant ».
Un autre spectacle ébloui nos yeux d'admiration avec ses grandes concrétions magnifiques en tous genres.

Pour découvrir d'autres galeries on doit s'insinuer sur des voies tortueuses, le réseau est immense et l'ensemble du fond de l'aven est boueux. D'immenses précautions pour ne pas glisser ou de se faire griffer sur les parois saillantes et agressives.

Mais l'ensemble de l'aven du Mas Sarda vaut le coup d’œil et c'est le seul que j'ai visité dans le secteur et le plus beau si on aime se peinturer de glaise.

Cependant la remontée s'avère périlleuse dans les puits étroits, fatigante et sportive en plus des passages de fractios. Les genouillères sont utiles.

L'attente de la sortie est comme l'entrée, un par un pour éviter les chutes de gravillons instables.

NB:
- Mélissa inaugure sa nouvelle combinaison toute neuve (cadeau de noël du père Noël), son état à la sortie n'est plus la même.
Après la salle de « l'éléphant » son père l'invite à aller à la salle « de l'éléphant bleu » à coup de karcher. Idéale pour un dégraissage en profondeur.

- Vu que l'aven se trouve au bord du chemin et dangereux pour les promeneurs du coin, nous avons décidé de mettre une grille sans serrure pour éviter les chutes d'enfants trop curieux ou de chiens qui risquent de glisser.

Tout les participants sont heureux de cette sortie, dont il y a un intérêt certain à faire découvrir à d'autres spéléos.

Voir la fiche cavité provisoire ainsi que la topo sur le site de l'ESR par JP le 01-2019 et qui reste à découvrir d'autres suites.

Guillem et Théo nous rejoignent pour nous faire part de leur aventure de prospection.

Pierre

les Aspres (suite)

3 setmanes 2 dies ago
date de la sortie: Vendredi, 1 Mars, 2019zone géographique: participant: Bernard, JP

Poursuite de l'agrandissement du trou souffleur au milieu des bois. Après 3 heures d'extraction de roches et de terre nous nous glissons dans le boyau incliné de 5 à 6 m, bas de plafond qui arrive dans une petite salle en cloche de 1,5m de diamètre. Sur le côté, le souffle sort d'un trou de 25 cm genre conduite forcée. Comme la dernière fois, dehors n'y a pas de vent. C'est intriguant! Il va falloir agrandir mais avant on glissera la caméra.

A suivre.

PAPIX

canal souterrain"Les Coves" CANOHES

3 setmanes 4 dies ago
date de la sortie: Mercredi, 27 février, 2019zone géographique: participant: JP

Il s'agit d'un canal souterrain de 800m qui draine la plaine en amont. Il aurait été construit par les moines de Lagrasse à une époque indéterminée. Il est toujours entretenu pous éviter l'innondation de la plaine. Pour plus d'information voyez la page de la mairie de Canohés https://www.canohes.fr/histoire-patrimoine

Amateurs de souterrains, les bottes sont suffisantes en basse eaux comme en ce moment mais les cuissardes peuvent s'avérer nécéssaires. Les voisins sont charmants pour peu qu'on se fasse connaître. Seul, brave mais pas téméraire, j'ai parcouru uniquement 200m. Tous les 30 m des puits d'aération verticaux carrés rejoignent la surface parfois à 30 ou 40 m au dessus.

 

PAPIX

Baba Ours (Vingrau) par Théo

3 setmanes 4 dies ago
date de la sortie: Mardi, 26 février, 2019zone géographique: participant: Théo, Guillem

 

Très belle journée pour désober à Vingrau. Avec Guillem nous sommes partis du parking du stade et nous sommes rendus à la grotte de Baba Ours pour la désober.

La grotte semble continuer mais il y a énormément de travail à faire pour continuer, mais on sent un courent d’air sortir de l’éboulis. La cavité s’ouvre sur un puit de 4 mètres tout en bas on a beaucoup de choux fleurs. Nous avons croisé deux randonneurs.

La descente se fait sans matériel juste une corde pour s’aider. L’ouverture est assez petite pour une vraie galerie pour descendre, mais c’est facile à repérer vu que c’est sur le chemin on le voit depuis 100 mètres. Il reste à s’occuper de l’entrée et du fond.

Juste après nous avons décidé de partir voir l’abri sous roche, après nous avons regardé tout le tour du rocher, mais rien.

Nous avons donc décidé de descendre, sur le chemin nous nous sommes arrêtés pour prévenir (notre chauffeur) que nous avons terminé. Pendant cette pause j’ai regardé un trou qui n’a jamais été désobé, il y a un départ à voir. Avec Guillem nous avons décidé de voir cette entrée mais il n’y avait qu’un méandre qui remontait.

Puis nous sommes descendu fatigués de notre journée de désob.

A voir le fond de la grotte du Baba Ours, et 2 départ que j’ai repéré.

C’était une vrai galère à désober : que des pierres, de la terre, des racines, et plein d’autres choses encore, une grosse pierre bloquait le puit, mais c’est un gros avantage car nous avions peu de mètre de corde et descendre sans problème.

Maintenant on sait que Jacqui a quelque chose pour s’occuper.

Bon enfin une super journée. Enormément de bonne humeur. Nous nous sommes éclatés.

 

 

Guillem VIDAL

Aven Des Pétales - Opoul

3 setmanes 5 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 24 février, 2019zone géographique: participant: JP, Danielo, Guillem, Théo, Danièle, Bernard, Pierre

Hou la la super !!! Une journée printanière sans aucune brise de vent.

Pour cette journée il est prévu 3 sorties dans le même secteur du village d'Opoul:
- 2 avens côte à côte (les Amandiers et les Pétales).
- L'après-midi l'aven du Pas Estrèt.

Une équipe vont visiter l'aven des Amandiers : Guillem, JP dont Danièle et Théo qui ne le connaissent pas, permettant de voir l'avancement des travaux de désobes titanesques et qui ne sont pas terminés (voir la sortie du 17-02-2019) afin d'atteindre les galeries effectuées par les mineurs en 1883.

(Historique: L'aven des Amandiers, dont le récit sur le QPST 2017 est décrit, lors d'une recherche d'eau souterraine, dont l'écoulement mène à la sortie de la rivière de Font Estramar à Salses).

L'autre équipe, Danielo, Bernard et moi-même allons effectuer une tentative de déloger un rocher qui bloque une petite galerie qui se situe à une dizaine de mètre de l'entrée.

Danilelo s'attache à marteler et buriner tambour battant sur ce dernier qui cède et tombe plus bas facilitant une progression tout en douceur.

Il faut dire qu'à l'époque « les pétales » a été visité et nous avons vu des travaux de perçages avec des grosses mèches (photo 5).

Ont arrive jusqu'à un puits de 3 m ~ qui parpine en se rétrécissant. Nous ne tentons pas de descendre pour cause de chutes de pierres instables.

Danielo trouve une suite au-dessus de ce puits qui accède à une suite de galeries tortueuses débouchant sur une grande salle en contrebas.

Il faut descendre en désescalade sur 5 m et se prolonge en pente sur une dizaine de mètres vers une souricière impénétrable pour nous dont les dimensions de la largeur des épaules.
Tout juste de quoi passer la tête.

Derrière ont voit une faille large de 50 à 60 cm dont les paroi sont humides dans cette partie de la cavité.

Une possible suite sur la droite mais il faut élargir la souricière sur les côtés.
Ont est bloqué et frustré de ne pas savoir ce qui en est ?

A ce niveau, un triton marbré est présent dont 2 autres dans cette fameuse faille humide.
Il faut dire qu'on est pas loin des Amandiers (200 m ~) dont les tritons sont nombreux.
D'ailleurs on constate un très léger souffle froid.
Il y a-t-il une connexion entre les 2 avens ?

Entre-temps l'équipe des Amandiers nous rejoint. Nous sommes tous au complet pour explorer cette première ou pas ?

Géniale et étonnante ! Heureusement Danièle qui arrive à s'insinuer à l'intérieur de cette souricière d'une facilité déconcertante.

Cette faille se prolonge sur 3 à 4 m et il semblerait y avoir une suite en contre-bas qui s'élargit. Mais ont la retient pour ne pas continuer sa prospection, puisque, en cas de problème personne ne peut la secourir.
Prudence, prudence dirait-ont !!

L'aven est plutôt terne sans concrétion à part ici et là. Beaucoup de rochers qui forment des éboulement avec des galeries tortueuses. Beaucoup de départ sans suite. Nous sommes ~ à -30 m.

Nous restons sur notre faim et prévoyons une autre sortie de travaux.

Sortie à 13 h pour une restauration au soleil.

L'aven du Pas Estrèt se présente à nous mais la problématique de l'aven est qu'il y a une pente qui accède sur un puits de 35 m en vertical.
En cas de chute de pierre, on ne peut être à l'abri. Ce qui dénote qu'il faut être au maximum 3 spéléos.

Seuls Danielo et Danièle ont pu descendre jusqu'au fond, tandis que nous autres, nous faisons bronzette au soleil.
Théo comme d'habitude prospecte les environs à la recherche d'un trou et même construit une maquette d'un abri en pierre sèche.

Pierre
Comprovat
34 minuts 34 segons ago
Le blog de l'Entente Spéléologique du Roussillon
Subscriu-te a blog.speleo-club-roussillon.fr feed

Diseny basat en els treballs de Danetsoft / Danang Probo Sayekti / Maksimer