Slide1_950x355 Slide2_950x355 Slide3_950x355 Slide4_950x355

Agregador

Trou – Du Nombril

4 dies 9 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 23 février, 2020zone géographique: participant: Jean-Paul, Gaston, Danielo, Bernardo, Guillem, Pierre.

L'après-midi le temps n'a pas changé.

Après avoir bien travaillé la matinée sur le trou « Katherina », un autre objectif est d'aller inspecter un énorme trou « le Nombril ».

Historique:
Le 31/12/2019 (voir le blog) Danielo a voulu fêté la nouvelle année avec une promenade de prospection sur Périllos; en se promenant entre l'aven du Collier et le trou du Colon (non loin du village à vol d'oiseau).

Ce trou est situé après le Marteau sur le chemin remontant de la Coume de l'Aze.
Un trou de 3 x 2 m avec une profondeur de 5 / 6 m ~ qu'il l'a appelé le « Nombril » (jeu de mot => Collier / Colon).

Aucun membre de l'ESR ne le connaît.

Sur place, l'équipe l'aperçoit sur la pente d'une ravine, une grande ouverture bien dégagée d'où on voit le fond caillouteux.
Apparemment il n'y a eu aucune de visite de spéléo, on ne trouve aucun spitage de sécurité sur les parois.

Danielo ne traîne pas et s'enfonce dans les profondeurs. Décevant, aucune suite malgré la taille de l'ouverture qui suppose un énorme écoulement d'eau.

Le fond est tapissé de caillasse mélangé à la terre, par contre on trouve un élément spécifique appartenant aux spéléos qui nous ont précédé (donc connu du milieu).

On rentre bredouille à la maison.

Pierre

Trou - Katherina

4 dies 9 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 23 février, 2020zone géographique: participant: Jean-Paul, Gaston, Danielo, Bernardo, Guillem, Pierre.

Journée ensoleillée, chaud (21°) avec un faible vent sur ces hauteurs (700 m).

Lors de leur sortie du 15/12/2019 (voir le blog)
Le groupe a repéré 2 puits sur les hauteurs de Périllou côté pente de l'Aude (indiqué par Nico).
Le retour sur l'Hydre ne se passe pas comme prévu en circulant parmi les pistes, arbustes, broussailles et les nombreux lapiazs font qu'ils se perdent.

Mais dans leur progression, ils tombent sur un abri sous roche « énigmatique ».

Surpris par leur trouvaille, une bénédiction s'impose par « Orbi et Torbi » en l'appelant
« Katherina ».
Apparemment aucune désobe n'est à signaler.

Aujourd'hui, l'équipe veut en savoir plus sur ce qui semble être un aven prometteur au vu de l'énorme ouverture descendant sur un trou d'1 m de diamètre.

Un débroussaillage s'impose à cause des buis envahissants. Le trou étant obstrué par des pierres et chacun à tour de rôle dégage l'entrée.

JP s'attaque à buriner un rocher en perçant des trous par intervalle et hop ! Le trou s'élargit pour une commodité de la désobe.
La progression continue en enlevant des sacs de pierres et de terre.

Après 1 m d'avancement, on s'aperçoit que c'est l’éboulis dû à la pente qui obstrue une suite possible, ne sachant sur quelle hauteur nous devons creusé.

Il est probable que d'autres journées sont à prévoir afin d'en découdre avec ce dernier. L'impatience qui nous anime de découvrir une possibilité de progresser plus en avant.
Cependant nous restons dubitatif du travail à fournir.

Mais le temps nous manque, nous avons un autre objectif pour la fin de l'après-midi, un trou nommé
« Le Nombril » que Danielo a découvert lors d'une prospection récemment, au nouvel an.

Pierre

En Gorner, la porte des Racines

4 dies 11 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 23 février, 2020zone géographique: participant: Dominique, Jean, Daniel, Alain.

Aller faire un tour au fond d’En Gorner, côté puits des Racines; depuis  le temps qu’on en parle !

Au vu du trajet à effectuer, on se retrouve donc de bonne heure au parking.

9h30 ouverture de la porte et direction la galerie où lors de notre dernière sortie la rivière coulait.

Aujourd’hui pas d’eau; enfin pas d’eau, de belles vasques sont encore présentent bien avant la faille Parès. Nous poursuivons dans le métro avec un rythme soutenu et arrivons à la bifurcation de Nohèdes, direction le Chaos.

Nous laissons la direction galerie de l’aigle et prenons à gauche la galerie de Villefranche. A partir d’ici pour nous, c’est un peu une redécouverte, de 40ans….

Nous suivons un cheminement logique en suivant le lit de la rivière, bien matérialisé par de petits galets noirâtres. Tout cela semble bien humide et boueux, le passage récent de l’eau est bien visible. Passage  de la colonne, à partir de là, le concrétionnement est bien présent. Salle des petits lacs, salle à manger, salle des blocs, et nous arrivons aux châteaux de sables; impressionnant travail architectural  de sable sur 10m de long, quel travail !!!

Nous poursuivons par la salle terminale; à la bifurcation nous prenons à droite et débouchons au bas de la salle des colonnes; vraiment impressionnant ces colonnes plantées dans la pente d’une très belle salle avec du volume. Sur le haut à gauche nous laissons le puits vers la galerie inférieure et retournons à la bifurcation. Direction la galerie de gauche qui après un cheminement tortueux nous conduit à la fameuse porte du puits des racines. Il est 12h40, nous avons mis 3h15 pour atteindre ces lieux.

Nous cassons une croûte bien méritée.

13h15 nous entamons le retour avec des images plein la tête; galerie de Villefranche, le Chaos, nous sommes déjà à l’intersection de Nohèdes où il nous semble entendre des voix; les Catalans devaient venir…

Nous ressortons  à 15h40 très heureux de cette magnifique sortie

De la marche, du ramping, du 4 pattes, du volume, du concrétionnement…

Vraiment à faire.

Vidéo à venir.

Alain

Diseny basat en els treballs de Danetsoft / Danang Probo Sayekti / Maksimer