Slide1_950x355 Slide2_950x355 Slide3_950x355 Slide4_950x355

blog.speleo-club-roussillon.fr

Trou souffleur « Étienne » - Acte 7

9 hores 13 minuts ago
date de la sortie: Dimanche, 19 Mai, 2019zone géographique: participant: Jean Paul, Bernardo, Danielo, Louis, Pierre.

Temps ensoleillé sans aucun soupçon de vent. Lors de la sortie du 28-04-2019 (acte 5), notre péripétie s'est arrêtée par la découverte de Louis: un passage bloqué par une concrétion où il semblerait y avoir un puits qui s’élargit. Qui a t-il derrière, mystère ? L'objectif d'aujourd'hui est d'en savoir plus, notre impatience grandit au fur et à mesure. La difficulté est d'atteindre cette concrétion, par un parcours sur 30 m d'une faille en pente et étriquée de la largeur des épaules que l'on doit s'insinuer tant bien que mal, avec tout l'outillage et cordage. Autre difficulté, si nous perdons un de nos kits d'outillage dans cette faille, qui se rétrécit sous nos pieds sur une grande profondeur, impossible de le récupérer. Faite gaffe les gars !!! Comme d'habitude nos 2 forçats (Danielo et Louis) démontent facilement la concrétion, Youaah!!! Ce qu'il découvre est une autre faille (*) profond de 8 m ~ sur une dizaine de mètres. La largeur est d'1 m ~ permettant une descente en désescalade. Au fond, on arrive à suivre la continuité de la faille et une remontée de 10 m dans une petite salle où l'on aperçoit les radicelles des arbres. On ne doit pas être loin de la surface, mais où ? Autre particularité, la faille (*) possède perpendiculairement une galerie descendante sur 5 m dont les parois sont blanchies, plâtreuses seulement à ce niveau. En bas, une large faille permettant de s'insinuer dans des galeries tortueuses. La s'arrête notre exploration pour la journée. On constate qu'à ce niveau on trouve des minéraux tel que le schiste gris ou noir, ce qui veut dire qu'on a atteint le fond du trou « Étienne » soit – 40 m ~. Toute l'équipe se réjouit de la 1ère pour ce nouveau circuit. Youpiii !!!! La remontée s'avère compliquée dans ces étroitures, tortueuses et agressives, a se contorsionner avec nos kits. Nos combinaisons en laisseront une trace de déchirure. Petite restauration à 14 h 30 et l'après-midi est de rechercher des trous aspirants pour des essais de fumigène dans les alentours du trou souffleur principal. 2 tirs de fumigènes dans 2 trous ont permis à Louis de constater, 1/2 h après, l'odeur qui se dégage du notre trou « Étienne ». Il y a donc tout un circuit souterrain dans la colline qui communique par des petites galeries, failles, aspérités très complexe. Il y a du boulot en perspective ? Cependant les fumigènes (festif) employés ont une capacité de 30 s et n'émettent pas assez de fumée. A voir d'autres types ? JP tentera d'effectuer une topo dans ce dédale de circuit pour une prochaine sortie.

Pierre

En Gorner: désobstruction à H6

14 hores 35 minuts ago
date de la sortie: Dimanche, 19 Mai, 2019zone géographique: participant: Gaston, Guillem,Théo

Il y a quelque temps (de 20 à 30 ans), j'avais remarqué avec Maryse que la galerie H6 est une galerie de dimenssion respectable et qu'elle est enconbrée de sédiments parfois jusqu'au plafond. Nous avons donc décidé de creuser pour passer. Nos prédictions étaient justes: nous sommes passés. Après plusieurs syphon de sable notre avancée s'est terminée dans une impasse. A mon avis nous sommes arrivés sur le côté de la galerie après avoir perdu le milieu qui nous auraient laissé passer.Aujourd'hui donc, le but était de retrouver l'axe de la galerie, mais... c'était sans compter que les chattières ont rétressi depuis le temps.Nous nous sommes attachés à la mise aux normes NNG. Nous avons donc mis aux normes la première chattière. les autres c'est pour la prochaine fois.

gaston

initiation verticale à la caune des trois arbres et au grand barence de perillos

2 dies 20 hores ago
date de la sortie: Vendredi, 17 Mai, 2019zone géographique: participant: theo, guillem, gaston, noham, maya, Julien, Christelle   9h00 au cadran solaire, comme d'habitude, et direction la caune des trois arbres pour initié Julien, Christelle, Maya, Noham à la verticale. Arrivé à la caune des trois arbres, je vais voir les parties que j'avais creuser, et qu'elle surprise, des traces de ruissellement, du coup pendant que les autres font l'initiation à la verticale moi je creuse quelques minutes. Après une nouvelle partie découverte où les concrétion ne sont pas encore cassé, où il y a aussi un courant d'air et un bruit de gouttes d'eau qui tombent par moment qui donne un eco de l'autre côté mais qui n'ai pas encore accessible encore 4 mètres et c'est débouché. J'en est aussi profité pour agrandir un passage où on rempait, et fait un mur pour stocker les débris. Quand les autres avaient terminé Noham et Maya sont venus m'aider et après Guillem est aussi venu pour regarder le boulot que j'ai fait, et la suite très probable. En suite on est parti manger, sur le retour moi et Noham avions décidé de regarder le trou à Jacquy qui se trouve pas loin de la Caune des trois arbres. Avec noham nous sommes arrivés au trou et hop l'aventure commence des belles concrétions blanche et orange tout le long arrive dans une partie compliquée nous avions décidé avec Noham de remonter manger avec les autres. Sur le retour je me suis aperçu que il y avait beaucoup d'eau qui doit couler pendant des périodes humides et aussi j'avais vu un peu de sable et des flaques d'eau nombreuses il faudra tirer là-bas ça a l'air intéressant. Arriver au casot où les autres se preparent â manger, et hop on sort le pic nique et à table ! Après avoir pris des forces la journée continue, direction le grand barrenc de perrillós arrivé en haut du 2e puit Maya et sa mère sont resté en haut, avec Julien Noham, Guillem et Gaston nous continuont la descente arrivés dans la salle visite à la vitesse lumière et ce jour là les ruisseaux coulait un peu. Je me demande si l'eau n'est pas loin on remonte et une super surprise Jacquy et François qui se trouvait à la grotte des puces pour agrandirdes passages, nous on rejoint en voyant l'heure avancer. Tous le monde fatigué il est temps de rentrer. Une super journée à refaire ! Et il faudra vérifier le trou à Jacquy et faire de la besobe à la Caune des trois arbres et au trou à Jacquy.  
Theo

Reconnaissance Aven de Batère

5 dies 14 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 12 Mai, 2019zone géographique: participant: René, Dominique, Jean, Daniel, Alain

L'accès à la mine du "pont abri" à Batère est compromis. En effet après la porte métallique, un mur en banché a été construit, réduisant à néant notre projet. Par contre il existe un accès par la mine de "Roque Jalère", et la liaison avec Batère est faisable, donc possibilité d'accéder à l'aven; ce sera le but de notre sortie.    

Rendez vous à 10h00 au col de Palomère. Samuel qui devait nous servir de guide ne peut se libérer, mais il nous donne des infos pour repérer la mine. Nous laissons la voiture au "pla de Dalt" et poursuivons à pied avec tout le matos. Après 45 mn de marche nous arrivons dans le secteur minier, où une multitude de vestiges nous montrent la forte activitée qui existait ici, et le dureté de cette vie à 1200m d'altitude.

Nous repérons plusieurs mines dont une qui a été condamnée récemment avec des tubes acier de 100. Dans la première nous parcourront un couloir sur environ 100m, puis la galerie se termine. La suivante donne sur une grosse salle, cavité dans les calcaires; petit concrétionnement présent. Sur la partie haute une faille attire notre attention. Il semble qu'une continuation soit possible, mais un élargissement des passages est nécessaire; à revoir.

Après contact avec Samuel, il semble que la mine condamnée soit bien celle que nous recherchions. Un gros travail de bétonnage et de  scellement de tubes acier. Nous repérons en amont de l'entrée la plate forme déboisée, qui a servie à réceptionner le matériel  amené par hélico ! Après renseignements ces travaux ont eu lieux en automne 2018.

Décidemment pas de chance, après l'aven du Costabonne, l'aven de Batère se dérobe aussi, mais nous n'avons pas dit notre dernier mot ....

Retour à la voiture vers 15h00 et arrêt à Labastide pour une bonne bière bien méritée.

Alain

Reconnaissance Aven de Batère

5 dies 14 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 12 Mai, 2019zone géographique: participant: René, Dominique, Jean, Daniel, Alain

L'accès à la mine du "pont abri" à Batère est compromis. En effet après la porte métallique, un mur en banché a été construit, réduisant à néant notre projet. Par contre il existe un accès par la mine de "Roque Jalère", et la liaison avec Batère est faisable, donc possibilité d'accéder à l'aven; ce sera le but de notre sortie.    

Rendez vous à 10h00 au col de Palomère. Samuel qui devait nous servir de guide ne peut se libérer, mais il nous donne des infos pour repérer la mine. Nous laissons la voiture au "pla de Dalt" et poursuivons à pied avec tout le matos. Après 45 mn de marche nous arrivons dans le secteur minier, où une multitude de vestiges nous montrent la forte activitée qui existée ici, et le dureté de cette vie à 1200m d'altitude.

Nous repérons plusieurs mines dont une qui a été condamnée récemment avec des tubes acier de 100. Dans la première nous parcourront un couloir sur environ 100m, puis la galerie se termine. La suivante donne sur une grosse salle, cavité dans les calcaires; petit concrétionnement présent. Sur la partie haute une faille attire notre attention. Il semble qu'une continuation soit possible, mais un élargissement des passages est nécessaire; à revoir.

Après contact avec Samuel, il semble que la mine condamnée soit bien celle que nous recherchions. Un gros travail de bétonnage et de  scellement de tubes acier. Nous repérons en amont de l'entrée la plate forme déboisée, qui a servie à réceptionner le matériel  amené par hélico ! Après renseignements ces travaux ont eu lieux en automne 2018.

Décidemment pas de chance, après l'aven du Costabonne, l'aven de Batère se dérobe aussi, mais nous n'avons pas dit notre dernier mot ....

Retour à la voiture vers 15h00 et arrêt à Labastide pour une bonne bière bien méritée.

Alain

Trou souffleur « Étienne » - Acte 6

6 dies 12 hores ago
date de la sortie: Dimanche, 12 Mai, 2019zone géographique: participant: Jean Paul, Bernardo, Danielo, Bernard, Pierre.

Temps ensoleillé mais très venteux.

Lors de la dernière sortie du 28-04-2019, il s'avère qu'il y a quelques difficultés à progresser dans le trou souffleur, à certains endroits situés dans les failles et la sortie.
C'est pourquoi il faut aménager en mettant un étrier supplémentaire à l'entrée, qui sera une aide utile.

De plus, agrandir certains points de passage horizontaux de la faille qui compriment le thorax.

C'est l'objectif d'aujourd'hui, Danielo s'active à la tâche avec l'aide de JP.

Le gros inconvénient c'est le vent qui souffle à 100 km/h dans les montagnes et que le trou
« Souffle » énormément entraînant la poussière qui s'envole sans discontinuer en pleine figure.

Heureusement que Danielo a prévu le coup avec deux paires de lunettes de ski. Comme cela ont ressemble aux « Minions » des dessins animés.

Une petite restauration et hop on ferme l'ouverture du trou Étienne par une palette, sécurité oblige.

L'après-midi ont s'active a désobé 2 autres trous souffleurs « n°2 » et « n°3 » qui se trouvent à proximité.

Le trou n°3 implique de gros travaux d'agrandissement puisque le plancher en roche nous empêche de creuser.

Tandis que le n°2 est plus prometteur, dommage qu'il soit à flan de colline, avec un vent de 100, on reçoit trop de poussières dans les narines.

Nous en profitons de faire une petite exploration d'une heure au alentour afin de trouver une ouverture, une faille, un trou, une aspérité, quelque chose qui communique avec « Étienne » en aspirant de l'air.
Rien de cela, on espère pour une prochaine sortie de comprendre la complexité de ce réseau souterrain.

Pierre

Trou - Des Vents d'Anges - Aude

1 setmana 6 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 5 Mai, 2019zone géographique: participant: Jean-Paul, Bernard, Bernardo, Pierre, Alain, Michel, Lisa.

Houah là là !! Un temps de chien (Bourrasque à 100 km/h et un froid à 2°)

Départ à 6 h 45 mn pour une virée de 160 km au lieu de destination soit: Le trou des Vents d'Anges qui se trouve à vol d'oiseau du gouffre géant de Cabrespine, situé dans l'Aude, entre Carcassonne et Mazamet.

Ce déplacement hors du département est dû à l'initiative de Michel, qui nous a concocté une sortie mémorable, De plus il l'a déjà visité en septembre avec des débutants très novices. Ils n'ont pas pu aller tout au fond à - 300 m.

Arriver sur place un vent glacial se jette sur nous et nous tétanise les doigts qui s’engourdissent rapidement.
Le trou se trouve dans le haut d'une colline très boisée et une porte en fer en ferme l'entrée.

Un dédale de galeries que nous devons faire en ramping sur une grande longueur, puis nous découvrons d'immenses salles, en tout 4, merveilleusement garnies de concrétions, de draperies, de colonnes d'orgues, stalactites et surtout une forêt de fistuleuses enrobées d'aragonites, etc. …. Une vision qu'on aimerait voir souvent.

Là commence la péripétie du circuit dans une zone humide, plus on va en profondeur on se trouve dans le dédale d'un parcours tortueux formant des galeries étriquées où ruisselle de l'eau en permanence.
Nous avons à cœur de ne pas nous mouiller les pieds en longeant les bords. C'est pourquoi l'emploi de bottes est nécessaire.

Une diversité dans la structure des parois, parfois, boursouflées, blanchies, agressives et lisses avec de très gros rochers éboulés par endroit, tout est représentées dans la diversité.

Arriver devant une souricière donnant sur une faille qui débouche sur un puits qu'on appréhende de s'y introduire, Ne voyant aucune main courante devant l'ouverture, JP, Bernard, Bernardo et moi-même n'avons pas le cœur à s'y risquer, ne sachant pas les difficultés à surmonter.

Là se termine notre randonnée soit à -180 m. Nous décidons de remonter dans une zone hors d'humidité pour une pause de restauration.
Les 3 autres compagnons nous rejoignent une demi-heure plus tard nous informant qu'ils ont pu rejoindre le fond soit à -300 m et qu'ils ont pu passer la fameuse souricière qui nous faisait obstacle.

Retour à la surface avec la difficulté du ramping, des genouillères sont fortement recommandées.
Le vent est toujours présent, heureusement les rayons du soleil amortissent le froid.

Un grand merci à Michel et Lisa pour cette sortie découverte, ont en a eu plein les yeux de merveilles.

NB : Il faut dire que le club Minervois a très bien balisé avec la rubalise le sentier d'accès, ainsi qu'à l'intérieur de la cavité, par la présence de multiples réflecteurs jaunes sur tous les points stratégiques.
Aucun moyen de s'y perdre, de plus des cordages sont présents, pour les quelques puits (5 m et 15 m) ceux-ci s'avèrent utiles, permettant de ne pas emporter un équipement conséquent.
Dommage qu'au niveau de la fameuse souricière, il n'y avait pas de main courante dès l'entrée, pour nous aider à s'introduire.
Des fiches de renseignements sur les EPI (cordage et maillon) sont présentes.

On voit que le club Minervois a su mettre en valeur ce trou permettant aux spéléologues d'en découvrir les merveilles. D'ailleurs une topo existe sur leur site.

Un remerciement à Christian qui est notre contact du club Minervois.

Pierre

Grotte - Du Gd Barrenc – Entraînement à la verticale

2 setmanes 3 dies ago
date de la sortie: Mercredi, 1 Mai, 2019zone géographique: participant: Jean-Paul, Bernard, Danielo, Bernardo, Pierre, Luc et sa fille Mélissa.

Très beau temps avec du soleil plein les yeux. Ce jour est destiné à faire uniquement de la verticale puisque nous n’avons pas effectué cet exercice depuis 1 mois. Ceci dans le but d'aller visiter le trou des Vents d'Anges dans l'Aude pour ce dimanche. Lors de la mis en place de l'équipement au gouffre du Grand Barrenc du pla de Périllos, soit 35 m de dénivelé, nous avons eu la visite d'un ancien de l'ESR qui avait habité à Thuir et a déménagé sur Montpellier. Une fructueuse discussion animée s'est établie. Mise de 2 cordes dont l'une en fraction et l'autre en déviation, ce qui permet tout un chacun d'effectuer plusieurs descentes et remontées. Seul JP avait la frite de faire 4 Allers-retours (que de ténacité) et pour certains 2 fois. Le but atteint sur l'entraînement, nous décidons de plier bagages. Bon exercice pour entretenir la forme.

Pierre

Trou souffleur « Étienne » - Acte 5

2 setmanes 6 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 28 Avril, 2019zone géographique: participant: JP, Bernardo, Danielo, Louis, Bernard, Pierre.

Beau temps ce matin

La sortie du WK dernier nous à mis l'eau à la bouche pour en savoir plus, de ce qui en ait d'une suite probable au trou souffleur Étienne.

Un travail important d'étayage et de stabilisation, de parpinage, de caillasse, dès la descente du trou, a été couronné de succès.

Ce jour doit confirmer ou non une suite, ou doit-ont laisser en planque ce trou qui souffle ?

2 nouveaux outils nous aiderons à trouver d'où vient le souffle qui se dégage dès l'ouverture:
- Un anémomètre rustique de fabrication très artisanale.
- Un traceur de cavité que nous fournit Danielo, très efficace.

Test: ok, voir le visionnage de la vidéo de JP, super !!!
https://www.youtube.com/watch?v=ebtGGLFu0aA&feature=youtu.be

Nos 2 valeureux forçats (Danielo et Louis) s'attachent à attaquer au fond du trou (profond de 5 m) sur une faille qui semble intéressante par son léger souffle.

Les travaux commence par 6 burinages en double sur une étroiture impossible à pénétrer.

Tous deux arrivent à élargir ce passage et haut merveille !!! C'est une première, Bravo les gars.

Ce qu'il trouve est une faille en pente et étroite, qui est en réalité un miroir dont les proportions sont de 30 m ~ de haut et 50 m ~ de long.

Seulement, il existe un passage étroit en sont milieu, de la largeur des épaules, où l'on doit s'insinuer tant bien que mal.

Au bout de ce passage, on arrive à une descente en pente de 9 m (Mesurer avec une corde de 10 m).
Nos 2 explorateurs font la descente en se laissant glisser sur la roche lisse.
En bas, ils sont dans un couloir, en étant debout, allant dans 2 directions opposées qui mènent à des rétrécissements.

En remontant cette pente, Louis découvre à mi-chemin, vers la gauche un autre passage menant à un large puits profond suivant son impression ?
Malheureusement une concrétion en bouche l'entrée. Un burinage en perspective est à prévoir, de plus il y a des départs par ailleurs mais bloqués de gros rochers .

Il est temps de revenir à la lumière du jour, nos 2 courageux explorateurs très excités par leurs explorations nous livrent moultes détails précis et veulent en découdre pour une prochaine sortie.

Ce qui est prometteur, on ne trouvera certainement pas de grande salle mais des connexions avec d'autres failles.
Il semblerait que la montagne à fait l'objet de mouvement sismique dans les temps anciens.

Il faut le redire c'est une première que l'équipe toute entière en est toute retournée de ce qui s'avère être un trou à blaireau.
Youpi !!!

Pierre

Aven des Trois Carrières

3 setmanes 2 dies ago
localisation géographique: coordonnées: Latitude: 42.86327
Longitude: 2.90454développement: 80mdénivellation: 27m

I - Historique :



Normal
0
21


false
false
false







MicrosoftInternetExplorer4




/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

Connu depuis longtemps. Revisité et topographié par l’ESR le 29/04/2017.

L’aven pourrait correspondre au « Del-trau-del-Boug » décrit par l’ingénieur Rossin page 10 dans son livret sur ses travaux de recherche de l’eau à Opoul publié en 1884. Les 3-carrières bordent le « trau del Boix » de la carte IGN.

II - Situation :

A l’entré du village d’Opoul, prendre à gauche l’avenue Heni Salvayre puis à la chapelle poursuivre par celle de Fitou. Sur la gauche deux pistes qui se rejoignent permettent d’aller se garer dans l’ancienne carrière la plus à l’Est. De là on gagne à pied à environ 500 m le plat du sommet ou se situe l’aven.

III - Description :

L’ouverture se présente sous la forme d’une large échancrure située au fond d’une doline garnie de buissons. Un P11 conduit à un sol d’où on gagne les branches Est ou Ouest de la cavité. Le parcours est chaotique. La branche Ouest en épingle à cheveux est la plus développée. Elle présente deux niveaux. Dans la salle intermédiaire on note la présence de travaux anciens. Peu de concrétions.

IV - Géologie & Hydrogéologie :

La carte géologique montre que l’aven est creusé dans la couche Crétacée d’étage Valenginien noté n2-5a qui correspond à des fonds marins  de  ~ - 130 Ma.

V - Toponymie :

Les carrières toutes proches.

VI - Biospéologie :

VII - Fiche d'équipement :

La liste des amarrages reste à établir lors d’une prochaine visite.

- Entrée : corde 30 m pour main courante et P11

- Changement de niveau salle intermédiaire : corde 15 m

 

topographie: PDF icon aven_des_carrieres.pdf
PAPIX

Trou souffleur « Étienne » - Acte 4

3 setmanes 6 dies ago
date de la sortie: Dimanche, 21 Avril, 2019zone géographique: participant: JP, Bernardo, Danielo, Pierre.

Un petit crachin ce matin avec des nuages de pluie en prévision sur la journée (12°)

Au vu du temps maussade avec une tendance à la pluie dans les montagnes des Aspres, nous sommes indécis d'y aller, à cause de ce trou souffleur, nous devons la plupart du temps être à l'extérieur.

Avec son enthousiasme débordant, JP dans un élan positif nous entraîne à aller y faire un tour, quitte à être trempé.

Sur place nous constatons que la forêt avoisinante des villages de Om et Taillet n'ont pas eu d'averses. Nous sommes soulagés.

L'intérêt de ce trou est, qu'il y a un léger souffle que l'on ressent sur le visage dès l'entrée, impliquant notre curiosité d'en savoir plus !

Lors des travaux de désobe des sorties précédentes du 21-03 et 11-04-2019, subsiste un gros problème de parpinage de pierres empêchant l'avancement des travaux.

Il est urgent de sécuriser la pente, pour cela Bernardo nous fournit des planches de bois pour l'étayer, tandis que Danielo nous a confectionné une palangane très utile pour une remontée en surface rapide, des caillasses et de terre sèche.

L'entrée s'effectue sur une pente de 5 m et au fond on doit creuser à la verticale sur un mètre pour former une plate-forme afin d'étayer la paroi.

Mise en place de 2 étriers (une aide à la remontée) et d'un spit permettant de se longer, ne sachant pas ce qu'il y a en-dessous de ce petit trou d'où sort un souffle chaud en continu (Peut-être une clé de voûte ?).

Heureusement qu'une petite salle permet de désober à genou sans trop d'inconfort.
A tour de rôle nous évacuons les gravats avec une trentaine de remontées de la palangane tout en protégeant le trou souffleur par des bouts de planches.

Quelques burinages sont nécessaires et un petit feu de broussailles sèches à l'intérieur permet de voir l'évacuation totale de toute la fumée vers l'extérieure en 2 à 3 mn.
Excellent pour la suite !!

La journée a été bénéfique pour la sécurisation, sans pour autant progresser en profondeur dans ce petit trou qui nous intrigue.
Par contre en jetant une pierre, on entend un roulement sur plusieurs mètres. On reste sur notre faim.

On garde le mystère pour une prochaine sortie ?

Une petite exploration au alentours a permis à JP de trouver un petit trou à rat qui lui-même possède un léger souffle, ce qui fait penser que la montagne est un vrai gruyère ou bien a de multiples connexions. A vérifier ?

Sortie à 16 h et il n'y a pas eu une goutte de pluie et aucun mouvement de vent, nous rassurant de ne pas avoir renoncé à d'y être allé.

Pierre
Checked
38 minuts 49 segons ago
Le blog de l'Entente Spéléologique du Roussillon
Subscriu-te a blog.speleo-club-roussillon.fr feed

Diseny basat en els treballs de Danetsoft / Danang Probo Sayekti / Maksimer